Chasse du 06 janvier

Forêt communale de st Cannat. 30 chiens, temps nuageux avec fort vent d’est.

 

Nous commençons à fouler vers les amandiers. Les chiens ont connaissance de bouts de voie. J’entends la voix haute dans les aigus si reconnaissable de Fagotin qui lance un animal. Les chiens ne s’y trompent pas en ralliant rapidement. Jean Sébastien sonne la vue au saut du chemin près de la citerne. Les trois, quatre chiens de tête se récrient alors que le reste de la meute reste muet. Pas de doute la voie n’est pas là. Cette absence de voie confirme le dicton de chez nous : Par vent d’Est ni cassaires  ni pescaires. Les chiens de tête sont vite en défaut qui n’est pas relevé.

Pas question de se décourager. Nous reprenons les chiens pour aller fouler les bordures ouest du territoire. Dans le vallon les chiens ont connaissance qu’ils manifestent par quelques récris. Hercule grand chien au look de lévrier prend son grand galop par-dessus les chênes kermès. Geoffroy ne peut pas  juger l’animal qu’il voit se défiler. Toujours le même scénario que précédemment, seuls cinq chiens se récrient derrière Hercule. La chasse perce vers la propriété de Ginette.  Etant à mauvais vent il est difficile de suivre la chasse. Heureusement qu’Antoine colle aux chiens et les appuie par des bien allers. Je les retrouve en balancé le long de la Touloubre. Antoine pense que notre animal après avoir traversé la rivière, débuche dans les vignes. Nous sommes en limite d’une chasse privée qu’il nous faut empiéter pour peut-être retrouver la voie de notre animal. Si la voie avait été meilleure j’aurais laissé faire les chiens. Mais inutile de se faire remarquer, je préfère sonner la rentrée.

L’ouverture des paniers sur la benne du pick-up réjouit nos petits suiveurs.

enfants