Chasse du 27 janvier

La bastide du Ban à Bras, 33 chiens temps nuageux 6°

 

Le matin en préparant les chiens et le cheval des rideaux de pluie animés par des éclairs et coups de tonnerre auraient rebuté les plus passionnés. Mais j’ai confiance en notre étoile et surtout en la météo qui annonce des éclaircies sur Bras.

Bras où nous sommes invités de nouveau cette année par Valérie et Emmanuel à découpler sur leur très belle propriété. Propriété dont toute la partie Est qui longe la route est clôturée. La moitié de la partie nord est mitoyenne avec un lotissement. Le reste de la propriété est entourée par deux grands domaines le grand et petit Vaubel où nous avons le droit de suite, le petit hic ils sont mal percés. Soyons optimistes nous arriverons toujours à suivre.

 

Le rapport donné nous commençons à fouler dans la poche constituée par le grillage de la route et le lotissement. Rapidement les chiens lancent deux animaux, une chèvre qui recule suivie par trois chiens, les trente autres choisissent le brocard.  La voie est fumante, les chiens volent. Après avoir tourné la chasse fait tête vers Vaubel. Les chiens tombent en défaut à la limite des deux propriétés. Je les laisse travailler leurs devants. Ils n’ont pas connaissance.

Je les rappelle pour faire leurs retours. Rien. Geoffroy suppose que notre animal à reculer pas sur sa voie mais plus en avant. Bonne intuition les chiens retrouvent la voie sur une allée et relance leur animal.  Un plaisir de les voir charger. Le brocard revient à son attaque.

Je pense qu’il va obligatoirement reculer.

Malheureusement il prend l’option de traverser le lotissement ou plutôt il est obligé de la prendre vue la pression que les chiens mettent. Restés à la limite de la propriété nous entendons les chiens s’enfoncer dans le pays. Antoine notre belle trompe sonne le rappel.

La moitié des chiens revient. Mon téléphone sonne. Deux chiens sont bloqués dans un jardin.

L’appel provient de chasseurs passionnés de chiens courants bien sûr aux sangliers.

Nous pénétrons dans le lotissement pour les récupérer à l’étonnement de quelques riverains. Etonnement très sympathique au point qu’une jeune femme enferme son chien pour ne pas gêner les nôtres, et ravie de nous entendre sonner de la « trompette ».

La décision est prise de ramener au camion les 17 chiens qui sont revenus. Geoffroy et Antoine prennent leur voiture pour récupérer les autres chiens qui chassent toujours. Jonathan pendant ce temps reste à cheval pour coller au plus près.

Les chiens remis dans le camion je repars à cheval pour rallier à Jonathan. Dans ces moments-là j’autorise les portables afin de coordonner nos recherches.  Je retrouve Jonathan qui me donne la direction où il a entendu pour la dernière fois les récris. Antoine qui a quitté la voiture pour suivre à pied sonne les rappels. Nous récupérons 4 chiens. Valérie m’a rejoint. Elle connait bien son pays et va pouvoir nous guider. Nous avons le plaisir de voir que les passionnés de chiens de tout à l’heure ont pris leur 4X4 pour  nous aider. Ils prennent à leur bord Geoffroy pour arrêter les derniers chiens.

Merci de leur aide. Ils nous avouent qu’ils ont eu un grand plaisir d’entendre « la menée ».

Antoine m’appelle pour me dire qu’il vient de voir le brocard marquant bien la chasse se remiser dans un roncier. Bravo il a su se défendre et dormira ce soir en forêt.

Tous les chiens repris, nous apprécions de partager un bon verre.

Bras est vraiment un pays de chasseurs.  Toutes les personnes que nous avons croisées, nous ont rendu par un sourire nos bonjours.

Merci Valérie et Manu de votre chaleureux accueil.